Le Repost

Nos arguments face aux propos fallacieux et autres rumeurs urbaines

Questions les plus fréquences sur les réseaux sociaux

24/06/20 NATHALIE C.

Question : Je suis copropriétaire place CHARCOT, et j’ai eu quelques fois l’occasion de rencontrer Madame GROLIER. J ne comprend pas comment elle a pu accepter de se ranger derrière François PUPPONI. Elle n’a jamais cessé de grogner (à juste titre) contre les projets de construction qui polluent notre vie Avenue du 8 Mai. Opposée hier, Supportrice aujourd’hui ? Qu’est-ce ça cache ?

Réponse : Nous comprenons votre étonnement. Relisez les comptes rendus des Conseils Municipaux. Ils sont publics et vous les trouvez sur le site officiel de la Ville. Madame GROLIER exprimait sans cesse son opposition résolue aux projets de construction de François PUPPONI. Un exemple : le 4 juillet 2016, s’adressant à François PUPPONI « Vous avez votre point de vue. J’ai le mien. Nous sommes irréconciliables sur le sujet ».

Notons au passage que son opposition était systématiquement stérile et qu’elle n’a jamais fait l’effort de porter la moindre proposition.

Mais qu’est ce qui les réconcilie aujourd’hui ?

Madame GROLIER est militante à l’UDI (parti de centre droit). Elle n’a pas renié ses idées. Elle a compris le chemin politique parcouru par le député démissionnaire du Parti Socialiste. Elle était opposante au Conseil Municipal. Mais en s’éloignant de la gauche François PUPPONI lui permet de se rallier sans problème de conscience. En cas de victoire François PUPPONI lui livrerait les clés de la ville.

Pour le reste les projets d’urbanisme démentiels et anarchiques ne la gêneraient pas forcément.Et c’est bien une des raisons pour lesquelles il faut résolument éviter à Sarcelles de tomber dans de telles mains.

23/06/20 Y.

Question : En fin de compte toute l’élection aura tournée autour de la question des communautés. Je suis Assyro Chaldéen d’origine. Je suis venu chercher à Sarcelles un havre de paix. Et je m’interroge beaucoup à propos de cette question. J’ai bien compris qu’un des candidats considérait que ma communauté lui était redevable et ne pouvait que le soutenir. J’aimerais connaitre votre opinion à ce propos.

Réponse : Le fait que l’un des deux candidats restant en lice ait constamment fait tourner la campagne autour des questions communautaires est regrettable. Car si les communautés sont une donnée importante de Sarcelles, on ne peut réduire l’identité d’une ville à une addition d’appartenances. Renvoyer chacun à ses croyances ou à ses origines, réelles ou supposées, est contestable. Car ce genre de débat est toujours source de division, de blessure. Les parcours qui nous ont tous conduits à Sarcelles sont divers et parfois tragiques. Notre histoire commune est faite de nos histoires singulières. La municipalité doit respecter les identités. Favoriser les expressions cultuelles et culturelles. Favoriser le « vivre ensemble ». Combattre tout ce qui oppose. Garantir le respect des Lois Républicaines.

Aucune communauté ne doit être considérée comme une clientèle électorale. Aucune communauté ne doit se sentir « redevable ». Personne n’est la propriété de personne. Il y a dans votre communauté des gens de gauche et des gens de droite. Il y a au second tour deux listes en présence l’une qui a le soutien de la droite et qui est conduite par François PUPPONI et l’autre qui rassemble tous les partis de gauche et des forces citoyennes qui est conduite par PATRICK HADDAD.

PATRICK HADDAD est le Maire de SARCELLES. Il est au service de tous les sarcellois.es. Sans considération d’origine. Il ne pratique aucun clientélisme. Il n’agite aucun épouvantail. Il n’écrit pas de livre stigmatisant. il cherche à apaiser. Il respecte chacun pour ce qu’il est et pas en fonction de l’endroit d’où il vient.

Il cherche au contraire à apaiser les rapports entre communautés et à favoriser l’épanouissement cultuel et culturel de tous.

Nous vous invitons à prendre connaissance de l’interview donnée par PATRICK HADDAD le 18 février 2020 au journal Libération et que nous avons en partie publiée sur notre site : patrickhaddad2020.

Comme il l’avait écrit à cette occasion, « il faut réparer la République, pas souffler sur les braises de la séparation ». 

23/06/20. Noémie M.

Question : J’habite rue des Noyers au village. Je viens de recevoir un tract dans lequel LaRem appel à voter pour François PUPPONI. Je croyais qu’il était de gauche. Lors du débat sur FR3 il était qualifié de Divers Gauche. Que faut-il en penser ?

Réponse : Cette fois c’est officiel dans un tract diffusé hier la liste conduite par François PUPPONI reçoit le soutien du parti du Président MACRON.

François PUPPONI AVANCE MASQUE MAIS CE N’EST PAS A CAUSE DU COVID 19 !

Ce tract n’est pas diffusé partout. François PUPPONI sait qu’il mettrait en colère les Sarcellois qui votent majoritairement à gauche. Il est réservé aux quelques endroits ou domine l’électorat de droite. Il a juste oublié qu’avec les réseaux sociaux il est impossible de cacher longtemps la vérité.

NOUS AVIONS DIT LA VERITE

C’est clair nous avions dit la vérité. François PUPPONI a bien reçu le soutien de la droite. Les candidats de droite qui figurent en bonne place sur sa liste ne se sont pas trompés. Ils ont rejoint dès le premier tour celui qui se bat contre la gauche. Leur donner le pouvoir ce serait tourner le dos aux valeurs sociales et de solidarités que nous partageons tous.

LE SOUTIEN DE MACRON QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE ?

C’est le soutien de ceux nous ont imposé la baisse des allocations logement

C’est le soutien de ceux qui ont taxé les anciens en augmentant la CSG et en bloquant les retraites.

C’est le soutien de ceux qui ont supprimé l’impôt sur les Grandes fortunes

C’est le soutien de ceux qui saccagent l’hôpital et qui ont dramatiquement mentis pendant la crise sanitaire

C’est le soutien de ceux qui s’apprêtent à faire payer la crise sanitaire aux simples gens

C’est le soutien de ceux qui prêtent aux riches mais ne leur demandent rien en retour. Pas même de payer des impôts.

C’est le soutien de ceux qui veulent casser nos retraites et le code du travail.

C’est le soutien de la Bourse contre le Travail.

NE LAISSONS PERSONNE LIVRER SARCELLES A LA DROITE

François PUPPONI a tenté de le cacher aux sarcellois mais il a bien poursuivi son triste chemin politique.

Démissionnaire du Parti Socialiste, le voici désormais soutenu par la droite. Sans compter que Mr DIRIL, un homme politique du VAL D’OISE trouve naturel d’appeler à voter pour lui au nom du Rassemblement National , le parti de LE PEN !

Le ramassis hétéroclite et peu convaincant qui entoure François PUPPONI est une vraie menace pour SARCELLES.

Prêts à dresser les communautés les unes contre les autres ils ne reculent devant rien. Promettant aux uns, inquiétant les autres. Tout est bon pour faire oublier l’affairisme qui se cache derrière la multiplication des chantiers de construction.

Ne laissons pas faire. Sarcelles doit rester à Gauche. Elle doit poursuivre sur le chemin du progrès, de la paix sociale, de la Solidarité et de la République.

21/06/20. Ibrahim S.

Question : Une partie du débat SUR FR3 REGIONS a concerné la communauté musulmane de Sarcelles. Dès le lendemain François PUPPONI a diffusé un tract pour manifester son attachement de toujours à notre communauté. Je voudrais y voir plus clair. Que faut-il penser de toute cette bouillie ?

Réponse : Si vous relisez soigneusement ce livre vous constaterez comme nous que pages 69 et 70, François PUPPONI explique comment les salafistes ont pris le contrôle d’une mosquée de Sarcelles. Il explique comment le Président de leur association (AMIS) a perdu sa liberté de manœuvre face à une « garde rapprochée composée de personnages inquiétants ». Il explique comment Monsieur CHIKAOUI a toujours soutenu la position de l’AMIS passée aux mains des salafistes. Et comment il s’est toujours opposé à lui.

Il s’agissait pour lui, rappelons-le, de convaincre les lecteurs du danger que représentent ces gens. Il voulait montrer à quel point ils sont dangereux pour la République.

Les musulmans de Sarcelles ont été bouleversés par la présentation stigmatisante de François PUPPONI. C’est sans doute pourquoi celui-ci a tenu à diffuser en leur direction un tract protestant de son amitié envers cette communauté.

Les sarcellois apprécieront sans doute cette alliance politicienne qui rassemble aujourd’hui ceux qui s’insultaient hier.

Ce dont souffre la République c’est d’avoir un candidat qui au premier tour convoque une réunion publique dans un lieu de culte au mépris de la Loi.

Ce dont souffre la République c’est d’avoir un candidat qui joue avec la Loi sur le cumul des mandats et qui cherche à diriger une ville tout en restant député.

Ce dont souffre la République c’est de ce jeu malsain et dangereux qui consiste à avoir l’air de défendre chaque communauté tout en suggérant qu’elle pourrait être menacée ou menaçante.

Vous parliez de bouillie. Vous aviez raison. Un peu d’air pur s’impose. Sarcelles mérite un Maire respectueux des Lois de la République. Artisan du vivre ensemble comme on dit. Artisan d’une République protectrice de toutes les communautés qui permet à chacun de vivre dignement sans être pointé du doigt. Nous vous invitons à voter et faire voter pour PATRICK HADDAD.

20/06/20. Sarah O.

Question : Une partie du débat hier a tourné autour de la rénovation urbaine et des subventions de l’ANRU. François PUPPONI avait l’air de dire que lui, il aurait obtenu plus de subventions.

Réponse : Comme l’a indiqué PATRICK HADDAD Monsieur PUPPONI avait obtenu de l’ANRU 107 millions pour la rénovation du quartier des Sablons. Il était à ce moment-là Président de l’ANRU. Pour la phase suivante de rénovation des Lochères PATRICK HADDAD a obtenu un ensemble de subventions de 130 millions. Les dossiers ont été bien préparés et bien défendus. Et Sarcelles peut se féliciter de cette efficacité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes !

20/06/20. Dilek Y

Question : J’ai regardé le débat hier soir entre François Pupponi et Patrick Haddad. Je n’ai pas compris cette histoire de mise examen et de Tribunal Correctionnel. Expliquez-moi sans polémique. Les faits seulement.

Réponse : L’histoire débute en 2004. François PUPPONI devenu Maire de Sarcelles devient en même temps Président de la société d’économie mixte chargée de gérer le chauffage du Grand Ensemble. Il est accusé d’avoir utilisé la carte bleue de cette société pour son profit personnel. Hôtels de luxe, grands restaurants. Voilà pourquoi vous l’avez entendu parler de 25 000 €.

L’affaire devait être jugée par le Tribunal Correctionnel de Pontoise en décembre 2019. La crise sanitaire a retardé le jugement, mais il aura bien lieu. Monsieur PUPPONI n’a donc pas intérêt à démissionner de son mandat de député qui lui offre une immunité protectrice.

Pour info voici ce qu’est l’immunité parlementaire :

L’immunité parlementaire est une disposition du statut des parlementaires (député, sénateur et député européen français) qui les protège, dans le cadre et pour la durée de leur mandat, contre toute mesure d’intimidation de la part des pouvoirs publics ou de pouvoirs privés afin de garantir leur indépendance. Elle est prévue par l’article 26 de la Constitution qui les exempte de toute poursuite pour des actions accomplies dans l’exercice de leur mandat (irresponsabilité) et de toute mesure coercitive pour des activités extra-parlementaires (inviolabilité). Dans ce second cas seulement l’Assemblée peut décider de lever cette immunité.

Et enfin voici un lien pour accéder à un article paru dans la presse nationale qui résume l’affaire : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/sarcelles-francois-pupponi-renvoye-en-correctionnelle-pour-abus-de-biens-sociaux-21-11-2018-7949040.php

15/06/20 Jean Francois T.

Question : Je viens de lire un message d’un Monsieur DIRIL DAVID d’ARNOUVILLE. Il appelle à voter pour François PUPPONI. Or je vois aussi qu’il représentait le Rassemblement National dans sa ville. Expliquez-moi !

Réponse : Vous ne connaissez pas forcement Monsieur David Diril, mais lui s’intéresse à vous.

Présentation : Notre homme a été candidat pour le compte du Rassemblement National à Arnouville près d’ici.

Il n’a réuni que 10% des suffrages (ce qui est déjà trop !) et comme il n’y a pas de second tour dans sa commune, le voici qui se pique de conseiller les Sarcellois.

Lui dont la candidature a fait polémique car certains colistiers affirment avoir été abusés et s’être retrouvés candidats sans l’avoir voulu, intervient le 3 juin, sur les réseaux sociaux, pour appeler à voter pour la liste de François PUPPONI à SARCELLES.

Il est clair que nous ne suivrons pas ses conseils !

Mais la démarche donne à réfléchir.

Qu’un tel individu se permette une telle démarche politique met en évidence plusieurs choses :

Premièrement cela démontre que l’élection de Sarcelles sera observée avec attention par tout notre monde politique et médiatique. Sarcelles restera-t-elle cette ville populaire, solidaire et plurielle que nous aimons ? ou bien passera-t-elle du côté obscur de la vie politique ? Rien que cela devrait mobiliser les électeurs et les convaincre de voter le 28 juin.

Deuxièmement cela démontre aussi que personne ne se trompe d’adversaire. A Sarcelles la gauche, ses valeurs de progrès qui se sont si bien manifestées face au Covid 19, sont bien représentées par la liste de Patrick Haddad ! Quand l’extrême droite veut faire avancer ses idées stigmatisantes et égoïstes, elle sait qui soutenir et qui combattre.

Bien sûr François PUPPONI démentira et affirmera n’avoir sollicité aucun soutien de l’extrême droite. Mais en vérité s’il ne s’acharnait pas à combattre Patrick Haddad et sa liste de gauche, s’il n’avait pas introduit en bonne place dans sa liste des gens de la droite LR, UDI ou Macroniste, il n’aurait pas attiré l’attention de Monsieur DIRIL.

Tous les gens de gauche, toutes les sensibilités de progrès se rassembleront et voteront pour la liste « Rassemblés pour SARCELLES » conduite par PATRICK HADDAD. Et SARCELLES restera cette ville que nous aimons.

11/06/20

Question : J’habite Avenue du 8 Mai et je viens de trouver un tract de Mr PUPPONI indiquant qu’il s’est associé avec Messieurs Mourad Chikaoui et Jocelyn ASSOR pour le 2eme tour des municipales. J’étais présent lors d’une réunion publique pour le premier tour et Monsieur Pupponi n’avait pas de mot assez dur contre eux ! Que signifie cette alliance ? (Frédéric)

Réponse : François PUPPONI a effectivement développé contre ses ralliés d’aujourd’hui une campagne particulièrement violente et parfois même stigmatisante. C’est peu dire que ces ralliements de circonstances laissent planer une menace d’instabilité facteur d’incohérence et d’inefficacité.

Quel contraste avec l’équipe de Patrick HADDAD ! Solidaire, respectueuse et solidement unie. Gage d’une stabilité et d’une sérénité enfin retrouvées

Mais il y a des colistiers dont Mr PUPPONI se garde bien de vous parler. Il ne vous dit rien des candidats représentants la Droite. Il ne vous dit rien de Samira Aidoud pour LR, Odile Stanciu pour LaRem, Chantal Grolier pour l’ UDI. Il ne vous dit rien de ces gens parce qu’ils soutiennent MACRON et sa politique si désastreuse pour les familles de Sarcelles. Si les petits arrangements d’entre deux tours ont fait fuir des candidats sincèrement à gauche, tous ceux qui militent pour MACRON sont restés. Et en bonne place !

Que resterait-il dans ces conditions, du Sarcelles solidaire et démocratique dont nous avons tant besoin ? Faut-il confier les rênes à ceux qui nous font déjà tant souffrir. N’oublions pas leur responsabilité dans l’impréparation de notre pays dans la crise sanitaire. N’oublions pas qu’ils cèdent chaque jour devant le lobbying de l’industrie pharmaceutique. N’oublions pas leur responsabilité dans les réformes des retraites ou de la sécurité sociale. N’oublions pas leur responsabilité dans la baisse des allocations logement.

10/06/2020

Question : J’ai compris que cette fois François Pupponi se présentait comme tète de liste, mais je vois la ville se couvrir d’affiches sauvages avec toujours à ses cotés Mr Valentin. Qu’en est-il en réalité ? (Annie)

Réponse : François Pupponi a présenté une liste « dirigée » par François Xavier Valentin. Toute l’équipe de Patrick Haddad a dénoncé l’imposture. Il s’agissait d’une mascarade. La pseudo « tête de liste » n’était qu’un pantin aux mains de François Pupponi. Celui-ci contournait ainsi la Loi Républicaine qui impose un non-cumul des mandats. Au passage il signait l’aveu qu’à ses yeux une parole donnée en campagne électorale n’a pas de vraie valeur.

On peut vérifier avec la liste présentée au second tour, qui avait dit la vérité.

Cela ne veut pas dire que l’histoire est finie. Aujourd’hui François Pupponi jure ses grands Dieux qu’il démissionnera de son mandat de Député. Qui peut croire qu’à quelques semaines de passer en correctionnelle il abandonnera la protection juridique que lui confère l’immunité législative ? D’ailleurs s’il avait l’intention de tenir parole il démissionnerait du Parlement dès aujourd’hui.

12/03/20

Exceptionnellement nous publions cette fois une réflexion reçue ce matin plutôt qu’une question

Bonjour,

Je suis Sarah O… et nous habitons avec mon mari et nos 3 enfants Avenue du 8 mai 1945.

Nous nous apprêtions à voter pour Monsieur PUPPONI comme nous l’avons toujours fait jusqu’ici.

Franchement nous avions bien compris qu’il ne serait pas le Maire élu mais nous voulions rester fidèles. Même l’histoire de la parole donnée aux musulmans de Sarcelles pour la construction de leur mosquée, parole donnée mais aujourd’hui considérée sans valeur, tout cela ne nous gênait pas vraiment.

Mais ces dernières heures nous avons beaucoup réfléchi et nous avons finalement changé d’avis.

Mon mari a toujours suivi de prêt les cérémonies commémoratives organisées à Sarcelles en mémoire de nos martyres. Les mensonges proférés pour faire croire que le maire actuel serait en retrait sur ce point nous ont révulsés.

Nous nous sommes dit qu’on n’a pas le droit d’utiliser la sensibilité des gens en mentant pour attirer les sympathies. C’est salir une fois de plus la mémoire de ceux que nous pleurons.

En plongeant sur les réseaux sociaux nous avons vu la multiplication des attaques, y compris personnelles contre Monsieur HADDAD, et cela nous a fait réagir. Nous nous sommes dit, qu’après tout, nous nous rendions coupables de lâcheté en fermant les yeux sur ce que nous savions tous.

Que Monsieur PUPPONI ait envie de rester Maire malgré la Loi est aussi grave que le fait de se retrouver à quelques jours d’une comparution devant le Tribunal Correctionnel.

Le pouvoir de Monsieur PUPPONI a été trop long et il est temps maintenant qu’il s’efface et cesse d’empoisonner l’atmosphère.

Nous avons reçu le programme de la liste de Monsieur HADDAD et nous avons repassé au crible les derniers mois de sa gestion.

Nous n’y voyons que du positif et de la dignité.

Nous le remercions de rester depuis le début, honnête et serein.

C’est comme cela que nous voulons vivre à Sarcelles.

Finalement nous avons décidé de voter pour lui dimanche.

R : sans commentaire

11/03/20

Q : Je lis que Mr PUPPONI aurait déclaré à un journaliste en 2017, « les jeunes de banlieue mentent comme ils respirent ». Est-ce vrai ?

R : Cette déclaration très surprenante avait été faite à Pierre Souchon, un journaliste du « monde diplomatique », en août 2017.

Sans revenir sur le détail de l’article et sur le contexte de l’époque, ce que nous vous invitons à observer c’est le regard que François PUPPONI jette sur notre population.

Sarcelles et sa jeunesse ne sont évoqués, avec un certain mépris, qu’en terme de communautés, de conflits et de clientélisme.

Patrick HADDAD voit les choses autrement : Sans angélisme mais avec respect. Une conception de notre ville avec laquelle la population est Une et Indivisible, comme la République. Une conception avec laquelle les racines de chacun sont sources d’enrichissement collectif, mais pas d’opposition communautaire. Un souffle nouveau pour Sarcelles rassemblée et sereine.

08/03/20

Q : J’apprends que la réunion publique annoncée à l’origine dans une synagogue par Monsieur PUPPONI a finalement été déplacée dans une école

R : Vous avez raison Cette réunion a été déplacée.

Elle était illégale. Et son annonce a consterné et choqué beaucoup de monde y compris parmi ceux qui fréquente habituellement cette synagogue.

L’article 26 de la Loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’Etat est très clair : « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte ».

Reste l’essentiel : le mécanisme psychologique qui conduit un homme à considérer que tout est permis pour combattre ses adversaires et reprendre le pouvoir.

De l’aveu qu’une parole donnée en 2017 n’était pas sincère, à la stigmatisation d’une partie de nos concitoyens, en passant par le contournement de la Loi limitant le cumul des mandats, l’exacerbation des conflits entre communautés, les attaques personnelles et violentes contre des candidats des listes adverses, et cet « oubli » des prescriptions essentielles de la loi instaurant la Laïcité : le portrait d’un homme politique du passé.

Le flirt permanent avec les limites de l’acceptable, et la tentation constante de s’affranchir des contraintes de la Loi, constituent des dérives dangereuses. Une forme de « séparatisme de la République » dangereux pour la société.

Sarcelles n’encouragera pas ces pratiques déplorables. Elle mérite mieux. Elle mérite en tout cas un Maire respectueux des Lois de la République et conscient de la portée de son engagement.

05/03/20

Q : J’ai bien compris que Monsieur PUPPONI avait en 2017 donné son accord pour la vente d’un grand terrain municipal pour la construction d’une mosquée à des gens qu’il accuse aujourd’hui d’être dangereux. Pour se défendre il explique qu’il n’aurait jamais tenu parole. Que faut-il en penser ?

R : Le fond de cette affaire a été expliqué par Patrick HADDAD lui-même. Il a publié les courriers et les photos qui prouvent à quel point François PUPPONI était engagé envers les gens qu’il insulte aujourd’hui.

Mais au-delà retenons la méthode : une parole donnée, une signature, n’auraient aucune valeur. En campagne électorale on pourrait tout promettre et cela n’engagerait pas plus que cela !

C’est justement de ce type d’hommes politiques que les Français et les Sarcellois en particulier ne veulent plus. C’est ce vieux monde auquel on a envie de dire « dégage ! ».

Non tout n’est pas permis. Oui une parole donnée doit être respectée. C’est l’honneur de Patrick HADDAD et de ses colistiers de condamner fermement ces méthodes qui ne font qu’exaspérer les citoyens et font le lit de l’extrême droite.

05/03/20

Q : A-t-on le droit de tenir une réunion électorale dans un lieu de culte ? Est-ce conforme à la Loi sur la laïcité ?

R : C’est une vraie question. Tenir une réunion publique « en la synagogue » à 8 jours d’un scrutin pose problème.

L’article 26 de la Loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’Etat est très clair : « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte ».

Au-delà on peut s’interroger sur l’attitude d’un député qui s’arrange pour contourner une Loi aussi fondamentale pour la République.

La laïcité c’est justement le principe qui fonde le respect de l’opinion et des croyances de chacun. C’est justement ce qui fonde le « Vivre Ensemble ».

Après avoir contourné la Loi sur le non-cumul des mandat, François PUPPONI contourne une Loi fondatrice de la République.

Finalement cette campagne commencée par la stigmatisation d’une communauté, poursuivie dans l’insulte se termine dans le déshonneur.

Sarcelles mérite mieux. Elle mérite en tout cas un Maire respectueux des Lois de la République et conscient de la portée de son engagement.

05/03/20

Q : On me dit que ce n’est pas Monsieur PUPPONI qui serait Maire en cas de victoire mais un Monsieur VALENTIN. Qu’en est-il exactement ?

R : Tout en revendiquant le souhait de « reprendre Sarcelles en mains » François PUPPONI pour échapper à la Loi qui limite le cumul des mandats, se cache derrière un certain Monsieur Valentin.

Ce Monsieur était son employé en tant qu’attaché parlementaire.

Obscur collaborateur il serait en réalité le faux-nez de son patron.

Et pour l’anecdote : Ce nouvel arrivant, parachuté à Sarcelles, devait, c’est la Loi, trouver à se loger dans la Ville.

Devinez où a eu lieu l’atterrissage ?

Dans la rue où habite Monsieur PUPPONI ! Sur le même trottoir ! La porte à côté !

Aux ordres et sous la main !

Tout un symbole.

05/03/20

Q : Les élections municipales sont un enjeu local. Pour autant peut-on avec notre bulletin de vote exprimer une opinion utile pour que MACRON comprenne que ça ne va plus ?

R : Avec les élections municipales il s’agit en effet d’élire le Conseil Municipal qui gérera la Ville pendant 6 ans.

Pour autant on peut comprendre votre question. La gestion d’une Ville est impactée par les décisions de l’Etat, notamment en matière de financement.

Mais aussi le Conseil Municipal ne peut pas ignorer tout ce qui va affecter la population et mettre en cause son mode de vie.

Avec la réforme des retraites tous les français seront lésés. Le Gouvernement et MACRON ont sorti le 49.3 pour tenter d’imposer leur réforme.

Sortez votre 49.3 de citoyen ! Donnez-vous une municipalité de gauche qui résistera aux mauvais coups et qui mènera une gestion sociale à l’échelle de la ville.

Au soir des élections MACRON ne manquera pas de compter les listes dans lesquelles figurent des élus de son camp pour s’en glorifier et faire croire que sa politique est soutenue. Une bonne raison de sanctionner celles et ceux qui intègrent dans leur équipe ce type de candidats. Une bonne raison de voter pour Patrick HADDAD.

04/03/20

Q : Je suis Chaldéenne d’origine, et franchement cette fin de campagne municipale me paraît dangereuse pour l’avenir. On ne parle plus que de communautés. On risque des affrontements.

R : Vous avez raison d’observer l’évolution inquiétante imprimée dans cette campagne électorale, par la liste de Monsieur PUPPONI.

Campagne débutée sur le terrain de la stigmatisation des musulmans, insulte envers une colistière qualifiée d’islamo gauchiste, racolage frénétique des communautés, meeting dans une synagogue dans l’irrespect le plus absolu des principes républicains de laïcité.

Tout est mis en œuvre par François PUPPONI pour nous dresser les uns contre les autres et apparaître comme le défenseur des uns contre les autres. À ce jeu les frustrations, les haines, prospèrent. Le dégoût grandit.

On est loin du « vivre ensemble » dont Sarcelles est le symbole. Notre Ville doit retrouver sa sérénité. Combattre, certes, les extrémismes dangereux mais cultiver l’enrichissement né de la diversité et du respect mutuel.

Vous pouvez relire l’opinion émise par Patrick HADDAD et que nous avons publié sur ce site sous le titre « communautarisme ».

04/03/20

Q : je vois dans des échanges sur FB que Mr PUPPONI est Maire honoraire de Sarcelles. Cela veut-il dire qu’il y a rôle spécial ?

R : Maire honoraire cela veut simplement dire qu’il a été Maire plus de 20 ans. C’est un titre honorifique. Un peut comme une médaille. C’est tourné vers le passé.

Profitons de la question pour bien faire la différence entre Honoraire et Honorable.

Si le Maire honoraire porte un titre honorifique sans fonctions,

L’honorabilité qualifie celui qui est digne d’estime, dont la respectabilité est notoire. L’honorabilité c’est la conformité à l’honneur, c’est la dignité, qui donne droit au respect, à la considération d’autrui.

Et là il y aurait beaucoup à réfléchir. Sans parler des problèmes judiciaires en cours, la manière dont se présente les candidatures de François PUPPONI et celle de son attaché parlementaire Monsieur VALENTIN, la manière de traiter Sarcelles et ses différentes communautés, la manière de traiter les listes concurrentes, la manière de contourner la Loi Républicaine sur le non cumul des mandats,  tout cela n’inspire ni le respect ni l’exemplarité.

03/03/20

Q : Je lis dans un tract distribué par certains colistiers de François PUPPONI qu’ils le soutiennent parce qu’ « il va reprendre SARCELLES en mains ». Mais je n’y comprends plus rien. Si sa liste gagne qui sera Maire ?

R : Ce texte est un aveu. Distribué dans toute la Ville il dit ouvertement que, s’il était élu, Mr VALENTIN ne serait qu’un pantin aux ordres de son employeur.

C’est une manière d’avouer l’idée que l’on se fait du rôle de Maire. C’est avouer l’idée que l’on se fait de Sarcelles et des Sarcellois. C’est aussi avouer le respect que l’on a de la Loi Républicaine qui impose désormais le non-cumul des mandats.

02/03/2020

Q : est-il vrai que des candidats de droites figurent dans les listes de Mr PUPPONI et de Mr CHIKAOUI ?

R : les listes sont maintenant publiques. Effectivement on trouve dans la liste de François PUPPONI des candidats connus pour leur appartenance aux partis de droite les Républicains et d’autres militants de la République en Marche de MACRON. Idem avec la liste de Mr CHIKAOUI au sein de laquelle figurent deux anciens conseillers municipaux de droite.

Sarcelles est une Ville de gauche et sa population n’a rien a attendre de ceux qui cassent les services publics, de ceux qui saccagent l’hôpital, ni de ceux qui menacent nos retraites et imposent le 49.3 à l’Assemblée Nationale pour museler l’opposition.

Les sarcellois ont besoin d’une municipalité protectrice, agissant pour la défense des services publics, agissant pour l’égalité des citoyens, respectueuse de la diversité des opinions et des origines.

26/02/2020

Q : j’ai entendu dire que Sarcelles allait recevoir d’importantes aide pour l’école. Est-il vrai que François a mal réagit à cette information ?

R : Effectivement, jeudi 20 février, Patrick HADDAD nous a annoncé que la Ville venait de se voir confirmer une aide de l’Etat de 1 950 000 € pour sa cité éducative. Elle sera ainsi la plus grande et la mieux financée de France.

Plutôt que de se réjouir avec Sarcelles François PUPPONI a réagi médiocrement : « c’est grâce à moi ! dit-il. Soit, mais pourquoi dans ces conditions se répandre partout pour expliquer que notre Maire n’est pas capable de faire aboutir ses dossiers.

Au passage notons que dans son communiqué Patrick HADDAD trouve naturel de remercier les personnels qui ont contribué à cet aboutissement. Il souligne également l’apport de son adjoint, Manuel ALVAREZ. Une vraie révolution à SARCELLES où jusqu’ici « le MOI JE » l’emportait sur le travail d’équipe.

20/02/2020

Q : j’ai lu sur FB que Mr PUPPONI explique les très nombreux programmes de construction qu’il a lancé avant de démissionner, par un souci d’accueillir de nouveaux habitants plus aisés et ainsi de répartir les dépenses de la Ville sur plus de monde. Qu’en pensez-vous ?

Cela correspond à une conception largement dépassée du développement d’une Ville.

Plus personne ne résonne de cette façon. De nos jours quand on lance un programme de contraction on fait une étude d’impact. On mesure la capacité des réseaux (eaux pluviale, eaux usées), on vérifie les conséquences par exemple en termes de circulation urbaines de stationnement ou de traitement des ordures ménagères. On regarde comment les enfants seront accueillis dans les écoles maternelles et primaires. On s’efforce de respecter un équilibre entre bâti et espaces verts. On mesure l’impact environnemental et on exige des promoteurs le respect des normes les plus sévères.

Un Maire moderne ne construit plus pour construire. Le développement urbain repose d’abord sur une recherche d’équilibres et la prise en compte des choix et des besoins des familles déjà implantées.

14/02/2020

Q : Je comprends en lisant l’argumentation de François PUPPONI qu’il estime être le seul à pouvoir être un bon Maire. Sommes-nous condamné à conserver ce Maire ?

R : Dans son premier argumentaire électoral François PUPPONI déclare : Pour être un bon maire il faut faire preuve d’humilité, disposer de beaucoup de compétences, et être très disponible.

Des qualités, qu’avec beaucoup d’humilité, Monsieur PUPPONI estime être seul à présenter !

Pour notre part nous ajouterions volontiers quelques autres qualités que nous savons réunies par notre Maire PATRICK HADDAD:

Le désintéressement et l’honnêteté, la capacité à travailler en équipe, la préférence à réaliser plus qu’à promettre, la volonté de promouvoir le « vivre ensemble », le refus d’ériger en fonds de commerce électoral les conflits entre communautés.

Quant après 22 ans de pouvoir on choisit de quitter son poste de maire pour rester député, on peut, certes, continuer d’aimer sa Ville.

Mais dans ces circonstances, et quand cette Ville s’est enfin donné un Maire efficace, responsable et courageux,

Quand toutes les composantes de la majorité municipale le soutiennent,

Quand cette majorité s’élargie encore à des acteurs citoyens jusque-là écartés de la gestion municipale,

Quand un souffle nouveau se lève sans pour autant mettre en cause l’acquis,

Alors on fait tout pour contribuer au succès commun.

Au contraire, notre ancien Maire, présente une liste de division ouvrant ses bras à la Droite Macroniste. Engageant dans sa liste des militants connus d’En Marche et une Conseillère Régionale de droite.

L’avenir est du coté de la liste de rassemblement conduite par Patrick HADDAD

05/02/2020

Q : Pourquoi Mr François PUPPONI présente -t-il une liste tout en expliquant qu’il ne sera pas le Maire ?

R : La Loi limitant le cumul des mandats électoraux vise à assainir la vie politique.

Pour s’y conformer les Députés-Maires devaient démissionner de l’un de ces deux mandats.

En aout 2017, François PUPPONI a décidé de rester député et a abandonné son mandat de Maire.

Avec une obsession : conserver le pouvoir à Sarcelles envers et contre tout.

Deux Maires successifs s’y sont cassés les dents.

Depuis décembre 2018 avec Patrick HADDAD Sarcelles a enfin trouvé un Maire libre, courageux et soucieux d’abord de la ville.

Une indépendance qui ne plait pas à François PUPPONI.

Alors il nous propose une formule originale.

Il conduit une liste de division. Mais en cas d’élection, il ne sera pas Maire. C’est un autre qui dirigera la Ville. Principale qualité de cet autre : Il est son employé. Avec lui c’est la certitude de continuer à diriger.

Une manière de contourner la Loi.

Une manière aussi d’ancien régime. Notre ancien Député-Maire veut garder la main sur sa propriété ! Quitte à enfreindre l’esprit de la Loi. Quitte à détourner le sens du scrutin municipal.

Les sarcellois ne sont pas dupes. Et surtout ils ne sont la propriété de personne.

.

03/02/2020

Q: Est-il légal de se présenter comme « tête de liste » en proposant simultanément que le Maire élu soit une autre personne?

Réponse : rien d’illégal. Cependant dans le cas de la prochaine élection municipale de Sarcelles, vous avez raison de vous poser la question.

Il s’agit bien d’un  » contournement » de la Loi qui limite le cumul des mandats.

Choisir le mandat de député, démissionner du Conseil Municipal pour ensuite venir se présenter, avec un collaborateur que personne ne connait, c’est manifestement une façon de vouloir tenir la Ville sans tomber sous le coup de la Loi. 

Sur le même sujet :